Création d'un collectif d'habitations

31 logements

La déclivité du terrain est utilisée au mieux pour résoudre les contraintes liées au P.P.R., lequel imposent une surélévation du premier niveau habitable par rapport au terrain naturel. Ainsi les garages semi-enterrés sur la longueur du bâtiment permettent de rentabiliser la sur-hauteur résultante de ce hors-sol, tout en posant littéralement le bâtiment sur le terrain. La circulation et le stationnement des véhicules sont repoussés au Sud et à l’Est, de façon à préserver la façade aval et la vue. Une frange calme, constituée par les vastes terrasses couvrant une partie des garages à l’Ouest et se prolongeant sur le terrain naturel, a volontairement été maintenue le long de la façade Ouest pour mieux valoriser la vue exceptionnelle sur la vallée et les Ecrins. La hauteur des bâtiments est modérée (R+2), l'architecture soignée avec des clins d'oeil aux fustes queyrassines toutes proches à travers l'utilisation du bardage en mélèze sur les façades, les balcons en bois de mélèze également, ainsi par le jeu des claire-voies sur les circulations verticales côté entrées.

Retour à la liste des projets